L’APICULTURE COMME MOYEN D’EXISTENCE

L’apiculture est un moyen efficace pour renforcer et générer des moyens d’existence pour les personnes, du fait qu’elle utilise et crée à la fois différents biens ou ressources.

COMMENT RÉUSSIR L’APICULTURE ?

Pour réussir cette activité, un apiculteur ou une apicultrice a besoin des cinq types de biens/ressources, qui sont des piliers importants de l'approche pour développer des moyens d’existence durables :

Capital naturel : abeilles, site pour les ruches, eau, soleil, biodiversité, ressources naturelles.

Capital social : Soutien de la part de la famille, amis, réseaux. Appartenir à différents groupes, avoir accès à toute la société, détenir des informations sur les marchés, profiter des avancées de la recherche.

Capital humain : Savoirs, connaissances, aptitudes personnelles bonne santé, force, expérience en matière de commercialisation, etc.

Capital physique : outils, équipements, moyens de transport, routes, eau propre, énergie,bâtiments.

Capital financier : moyens financiers, épargnes, accès au crédit ou à des prêts. Le capital financier peut être un enjeu crucial pour le bien-être de certaines familles qui pratiquent l’apiculture, mais il n’est pas forcément l’élément essentiel pour une apiculture productive.

RÔLE DE L’APICULTURE DANS LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ

Lorsque l’apiculture fait partie des stratégies de moyens d’existence des personnes, différents résultats sont possibles. Parmi les bénéfices générés, on pourra trouver des revenus et des biens matériels mais aussi des avantages non matériels comme le bien-être et la satisfaction.

En termes d’apiculture, le résultat le moins visible est la pollinisation des plantes à fleurs, qu’elles soient sauvages ou cultivées. C’est une valeur impossible à quantifier.

Le miel est un remède ou un aliment traditionnel dans presque toutes les sociétés ; qu’il soit vendu de manière simple au niveau d’un village ou conditionné de manière plus affinée, le miel génère des revenus et peut créer des richesses pour différents secteurs d’une société.

La cire est aussi un produit précieux, que les pays industrialisés importent depuis les pays en développement, même si dans certaines régions elle n’est pas valorisée. Les apiculteurs et les autres membres d’une communauté peuvent créer d’autres biens en utilisant le miel et la cire pour fabriquer des produits dérivés comme des bougies, des crèmes de soins ou de la bière.

Les abeilles peuvent aussi générer d’autres produits (pollen, propolis et gelée royale) qui peuvent, dans certaines situations, être récoltés, commercialisés et transformés en produits secondaires: toutes ces activités peuvent vraiment renforcer les moyens d’existence des populations.

Un autre résultat crucial est lorsque, en même temps qu’elle renforce les moyens d’existence des personnes, la pratique de l’apiculture permet de réduire la vulnérabilité d’une famille, en renforçant ses capacités à se projeter dans le futur, et en réduisant les risques de glissement vers la pauvreté si un membre de la famille tombe malade ou si la saison empêche de cultiver ou de réaliser d’autres activités.

En plus de leur valeur financière, le miel et la cire ont de nombreuses valeurs culturelles et sont utilisés lors des cérémonies de naissance, mariage, funérailles mais aussi durant Noël et les autres fêtes religieuses dans de nombreuses sociétés.

Les apiculteurs sont généralement respectés pour leur production artisanale. Tous ces aspects contribuent à produire des moyens d’existence grâce à l’apiculture. Si certains sont difficiles ou impossibles à quantifier, de réels bénéfices peuvent être générés qui soutiennent la vie des populations et doivent donc être reconnus par les projets apicoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *